Mon nom est Pascal Espen

Découverte de la blockchain

J’ai toujours été passionné par l’entrepreneuriat et le travail indépendant. Je suis machiniste de profession. J’ai été employé dans le secteur privé après avoir effectué mon apprentissage. En raison de ma passion pour l’entrepreneuriat, j’ai décidé d’aller plus loin et de passer à l’action. J’ai donc ouvert une serrurerie avec mes partenaires et je suis devenu indépendant. C’était une belle expérience, qui a créé beaucoup de bons souvenirs dans ma vie.

Comment je suis devenu travailleur indépendant

L’entreprise fonctionnait très bien, les commandes affluaient constamment et nous étions très rentables, mais l’entreprise exigeait beaucoup trop de temps loin de ma famille et de mes loisirs. J’ai dû travailler de 12 à 16 heures chaque jour, juste pour honorer les commandes. Même si cette partie de ma vie n’était rien d’autre qu’une belle expérience, j’ai décidé de retourner dans le monde de l’entreprise une fois de plus.

Retour au monde de l'entreprise

Comme je passais trop de temps loin de ma famille à travailler toute la journée, j’ai décidé de retourner dans le monde de l’entreprise et de faire un travail de 8 heures pour avoir plus de temps pour profiter de ma vie. J’ai vu une annonce dans un journal publié par l’État, disant qu’ils avaient besoin d’un serrurier, alors j’ai décidé de postuler.

J’ai passé le concours de recrutement et, avec un peu de chance, je me suis avéré être le plus qualifié pour le poste. Même si le travail est formidable, j’ai toujours regretté d’avoir tourné le dos au travail indépendant.

Comment la blockchain m'a donné de l'espoir

Après avoir repris le travail 9-5, j’ai toujours regretté d’avoir tourné le dos au travail indépendant. Mais il y a environ 5 ans, j’ai entendu parler de la blockchain. J’ai fait des recherches sur sa technologie, et cela m’a donné de l’espoir ! À ce jour, j’ai passé une tonne de mon temps à m’occuper de la crypto-économie émergente. En me concentrant sur ce domaine, je suis à nouveau en harmonie avec moi-même, et je peux enfin faire ce que j’aime !